Les bonnes pratiques pour designer vos emailings

L’emailing est un outil très efficace dans la conquête de nouveaux clients, et tout autant dans la fidélisation. C’est aussi le premier canal de prospection en 2018, que ce soit en BtoB ou en BtoC. Pour sortir du lot et convaincre votre destinataire, votre missive doit donc se présenter de manière attrayante. Le design de vos emailings est ainsi un élément essentiel à la réussite de vos campagnes marketing. La bonne nouvelle ? Il existe des règles précises à suivre, que ce soit au niveau de la mise en page ou des contenus à privilégier pour optimiser votre taux de transformation…. et nous allons les détailler ici pour vous !

#1 L’objet de l’email :

C’est un élément déterminant pour le taux de délivrabilité de vos emails . Et si l’objet n’est pas un élément de design à proprement parler, il doit malgré tout se plier à certaines conventions. C’est en effet le premier élément que verront vos destinataires, donc soignez le aussi bien que le contenu de votre email ou newsletter ! Notre principal préconisation ? Mettez toujours l’information la plus pertinente au début de l’objet, pour que les mots clés apparaissent sur tous les formats d’écran (moins de 80 caractères idéalement). Les objets sous forme de question sont un bon moyen d’optimiser le taux de clics également, mais tâchez tout de même de pas être trop mystérieux… au risque d’atterrir en spam directement. De la même manière, évitez les différents “spam words” sous peine d’être redirigé automatiquement vers les indésirables.

#2 L’Optimisation pour mobile et mise en page :

Plus de la moitié des courriers dans le monde ont étés ouverts sur format mobile l’année précédente. Le développement ou l’utilisation d’un template responsive est donc plus que jamais une obligation afin de ne pas réduire drastiquement la portée de vos campagnes emailing. Cette systématisation de la lecture d’email sur mobile apporte aussi son lot de contraintes stylistiques :

  • L’objet et les textes se voient raccourcis pour s’adapter à l’écran d’un smartphone et faciliter la lecture, sans avoir à effectuer de zoom laborieux.
  • La hiérarchisation des éléments (titres, images, CTAs…) doit être claire et pousser le lecteur à l’action le plus rapidement possible. En effet, le temps de lecture moyen d’un email sur mobile est encore plus court que sur desktop.
  • Concernant la mise en page, la logique du scroll s’étant imposée sur quasiment tous les appareils, la construction “en colonne” est plus que vivement conseillée.
  • Enfin, au niveau de la taille de l’email, un format standard de 600px de largeur maximum est recommandé puisque compatible avec la plupart des logiciels de messagerie.

#3 Les éléments visuels  :

Faites la part belle aux images ! Plus attirant, plus parlant, les visuels sont un atout majeur, surtout avec le format mobile qui “oblige” l’utilisation de textes plus courts.

Il faudra toutefois faire attention au poids et aux dimensions des images (pour un affichage en HD, une dimension double à la taille de l’email est préconisée), pour un meilleur affichage, un temps de chargement réduit et donc une expérience utilisateur optimale. Pensez aussi aux balises “alt” avec un texte descriptif de l’image en cas d’échec de chargement.

Pour ajouter une touche personnelle à vos emailings, l’utilisation de webfonts peut-être une bonne chose. C’est particulièrement intéressant lorsque vous effectuez un emailing en interne, dans votre entreprise. En externe en revanche, cela demeure risqué puisque l’affiche des webfonts ne sera potentiellement pas supporté sur tous les logiciels de messageries. Dans ce cas, une police de substitution sera affichée… en chamboulant peut-être toute votre mise en page. Pour vous en assurer, testez systématiquement vos emailings grâce à un simulateur d’envoi qui vous présentera le rendu de votre emailing sur de multiples supports. C’est d’ailleurs l’une des fonctionnalités proposées avec IdFuse, notre éditeur intuitif d’email marketing.

#4 Les Call-To-Actions :

Du design de vos call-to-action découle votre taux de conversion ! Alors commencez à mettre de l’ordre dans tout ça :

  • Premièrement, le texte présent sur les CTAs doit être clair et inciter le lecteur à interagir. Les verbes d’action utilisés à la première personne sont une excellente manière de mettre l’internaute en confiance, car il permette de s’approprier l’action et de visualiser le résultat  (“Je m’abonne en un clic”, “je me connecte”, “je crée mon compte en 1min”…).
  • Ensuite, le design du bouton doit être pensé de manière à ce qu’il se démarque du reste du contenu : une taille imposante, une couleur différente et un hover sont les trois principaux moyens de le rendre bien visible.
  • Enfin, les CTA doivent être placés à des endroits stratégiques. Par exemple à la suite de l’explication d’une offre promotionnelle. En revanche le nombre de CTA doit être contenu afin d’éviter l’effet “sapin de nöel, avec un emailing truffé de boutons colorés qui sont plus déroutant qu’autre chose. En général un bouton principal et secondaire suffisent.

#5 Le Footer :

Dans le pied de page de votre email, il est impératif d’y renseigner les informations légales : conditions d’utilisation, adresse de votre entreprise, lien de désinscription..

On vous conseille également d’y insérer les liens vers vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram…), sous formes de pictogrammes pour une meilleure visibilité.

Un lien renvoyant vers votre site internet est aussi une bonne chose, afin que le destinataire de l’email puisse se rediriger vers celui-ci et vous contacter si besoin.

Pour résumer, le design de vos emailings doit faire en sorte que vos destinataires soient en confiance,  qu’ils comprennent clairement votre propos et qu’ils aient naturellement envie d’interagir avec le contenu. A vous de jouer maintenant !

Conversion test idFuse

Conversion contact idnova